La Phytothérapie

Les plantes peuvent être utilisées sous diverses formes.

  • Sèches, on en fait des infusions, des décoctions, des poudres, des macérations.

  • Fraîches, elles s’utilisent pour agrémenter vos plats, en cataplasme sur une blessure ou une brûlure, mais aussi en teinture mère.

L’usage des plantes médicinales permet de remédier aux maux bénins comme un coup de froid, une angine ou une gastro. Encore, faut-il savoir les utiliser en bonne quantité pour que le remède soit efficace et sans danger.

Qu'elles soient achetées chez un herboriste (très rare en France) ou par internet, il faut rester vigilant sur la qualité proposée et veiller à respecter les précautions d'usage.

​​

​​​​Les Huiles essentielles

L'aromathérapie est l'une des médecines alternatives les plus efficaces ! Pourquoi ? Parce qu'elle n'est pas douce. Une huile essentielle, c'est le concentré de plusieurs kilos de plante, contenant plusieurs centaines de molécules aromatiques différentes ! C'est de cela que nos huiles tirent leurs propriétés impressionnantes, mais c'est aussi pour cela qu'il faut les manipuler avec précaution, "c'est la dose qui fait le poison" (comme dirait Paracelse).

Elles s’utilisent par voie interne (en suivant un protocole très précis), par voie cutanée, en inhalation ou en diffusion.

La Gemmothérapie (ou la médecine des boutons)

Les bourgeons sont la puissance vitale de la plante ou de l’arbre. Ils possèdent ainsi certaines propriétés thérapeutiques supérieures à celles des diverses parties de la plante mature avec une diversité en principes actifs bien supérieure aux feuilles ou aux fleurs. Le bourgeon est en effet la principale réserve des méristèmes (groupe de cellules embryonnaires indifférenciés du végétal, sans principe de photosynthèse, qui se multiplie rapidement ; une seule de ces cellules embryonnaires, in vitro, peut reconstituer le végétal dans sa totalité).

L'utilisation des plantes, herbes, bourgeons, fleurs ou huiles nécessite une rigueur dans le respect des protocoles établis. Les effets se feront sur le long terme. Les plantes devront être prises avec régularité. La transformation au long cours nécessite un réel investissement dans son hygiène de vie.

Les plantes peuvent être prises sous forme d'infusions, de décoctions, de macérations longues, de réduits, de poudres, de teintures mères, de glycérés, dans la composition de boules d'énergie. Toute une cuisine de mijotages, concoctions, préparations qui doit entrer dans le projet de vie de la personne.

Durée de l'entretien : 1 heure

 Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • b-googleplus